· 

LACHER PRISE : le pouvoir d'accepter

Le lâcher prise part de notre besoin de tout contrôler. Admettre que nous avons des limites, que parfois, nous n'avons pas le pouvoir de décision , même si c'est de notre vie dont on parle.

Le problème est que nous ne contrôlons pas tout et qu'il faut l'accepter.

Cependant, l'acceptation n'est pas facile à accepter.

 

Alors voilà, le petit outil que j'utilise pour lâcher Prise.

 

Finalement la question de base : est ce que je peux agir ? Est ce que j'ai le pouvoir de changer les choses ? Est ce qu'en agissant je peux transformer, modifier la situation ? Est ce que me battre fera que la situation ou le résultat sera différent ? …

 

Et pour pouvoir répondre à cette question, voilà ce qu'il faut savoir !

  • Sur quoi je ne peux pas agir ?

    • Les autres : je ne peux pas penser et agir à leur place.

    • La chronologie : je ne peux pas modifier le passé et ni savoir de quoi sera fait le futur .

    • La vie : la vie est faite d'aléas et elle est bien plus forte que nous.

  • Sur quoi, je peux agir ?

    • MOI : mes pensées, mes actions, mes émotions, mes décisions, mes choix, mes expériences, mes désirs, mes intuitions, mes aspirations, ma volonté, mes valeurs, mes perceptions.... tout ce qui part de moi.

 

Donc pour pouvoir agir, j'ai besoin de 3 choses :

  • être acteur dans la situation

  • être dans le présent

  • avoir les moyens d'agir.

 

Maintenant que nous avons le principe de réflexion, voilà comment utiliser la fameuse question :

 

Est ce que je peux agir ?

  • Suis je acteur ? OUI ou NON

  • Est ce que mon problème est dans le présent ? OUI ou NON

  • Est ce que j'ai les moyens pour agir ? OUI ou NON

     

  • Si vous avez oui au 3. Continuez à vous battre

  • Vous avez 1 seul non : acceptez que vous ne pouvez pas agir pour changer les choses.

 

Difficile d'accepter que l'on ne puisse pas agir. N'est ce pas ?

Alors voici, une nouvelle question pour vous aider à comprendre pourquoi vous ne lâchez pas.

 

 

 

Pourquoi, je ne veux pas lâcher prise ?

 

Il existe 3 raisons principales qui nous empêchent d'accepter :

 

  • la peur : mais que va-t-il se passer ?

  • la perfection : je n'accepte pas l'erreur.

  • le regard des autres : qu'en dira-t-on ?

 

Alors à quoi vous vous accrochez ?

  • la peur n'est pas là pour nous empêcher d'agir, mais nous dire attention avance prudemment alors. Oui, l'inconnu fait peur mais petits pas par petits pas l'inconnu le devient un peu moins.

  • la perfection : la quête du Graal. Je vous laisse aller voir tous les textes expliquant par A + B que la perfection n'existe pas. Un petit travail sur soi pour rendre utile l'erreur ou l'échec et le travail est joué. Car oui, c'est de l'expérience utile.

  • Le regard des autres : confère ci-dessus. Sur quoi ne pouvons nous pas agir ? Sur l'autre. Alors, on se positionne un peu plus sur notre amour de nous même et on met une petite dose de « je-m’en-foutisme » sur ce que peuvent penser les autres et le tour est joué. Car finalement, ce qui compte c'est l'amour que l'on a pour soi.

Maintenant vous savez quoi faire. Je conçois que ce n'est pas simple mais déjà se poser les bonnes questions ça aide.

Enfin, on parle beaucoup du lâcher prise, alors voici en quoi ça fait du bien de lâcher prise.

 

Pourquoi lâcher prise ?

 

LE TEMPS, LA SANTE, L'ENERGIE, LA VIE ne sont pas infinis.

 

Une vie, on en a qu'une donc si l'on peut éviter de gaspiller de l'énergie et du temps dans des batailles déjà perdues d'avance. Cela laissera du temps pour profiter de la vie ou faire bouger des choses où là on a le pouvoir d'agir.

 

Ça permet une meilleure estime et confiance en soi : accepter de se rendre compte de sa responsabilité dans sa vie, arrêter de se créer des échecs dans des batailles perdues d'avance. Cela permet de jeter nos forces dans des batailles où là nous avons la possibilité de réussir. Et la réussite fait du bien.

 

Enfin, il y a 2 métaphores que j'aime utiliser quand je parle de lâcher prise.

Imaginez vous vouloir partir pic-niquer à la plage, vous être fin prêt et il se met à pleuvoir. Vous avez le choix de bougonner, faire la tête, crier sur tout le monde …. mais dans tous les cas vous n'avez pas la possibilité d'agir sur la météo. Donc vous subissez ou alors vous acceptez et adaptez le pic-nique à une séance film sous la couette sur le canapé par exemple.

La vie c'est ça. Elle est remplie de situations que l'on ne contrôle pas. Alors la prochaine fois que vous lutterez face à une situation que de toute manière vous ne pourrez pas changer pensez à cette pluie qui tombe... .

 

Autre métaphore que j'adore.

Un enfant se balade dans un parc avec sa maman. Il a un ballon à sa main. Sa maman lui dit de faire attention, son ballon risque de s'envoler.

Malgré ça , une bourrasque plus forte que les autres surprend l'enfant et le ballon s'envole...avant même que la maman ne réagisse. L'enfant dit « regarde comme il vole bien mon ballon. C'est beau, il tourbillonne » le ballon est envolé, nous ne pourrons pas le rattraper mais nous pouvons accepter et nous adapter … .

 

Delphine PORETTO

Contact